top of page

Bérézina : déroute dans les plaines enneigées …

Beaucoup a été dit et montré quant à l'état de la prairie lors de vos départs, alors nous n'allons pas en rajouter plus que de raison …


Et c'est bien volontairement que nous nous sommes abstenus jusqu'à ce jour sur ce sujet.

A chaud, cela aurait pu être trop agressif ! ! !


Bon, vu la météo et la perspective d'un retour plus ou moins facile, il est compréhensible que l'on veuille faire au plus vite … Mais compréhensible ne veut pas pour autant dire acceptable …


Essayons un petit calcul, très élémentaire :


Si chacun de vous, disons 3000 pour faire des comptes ronds gagne deux à trois minutes en évitant de ramener aux bigs bags ou à la benne sa tente, son duvet, son matelas ou son sac d'ordures, combien cela représente d'heures de plus pour une vingtaine de Bénévoles qui vont s'échiner, eux aussi sous la flotte, eux aussi dans la boue, eux aussi dans le vent … sauf que pour eux, cela va durer bien plus longtemps, et après une fatigue déjà accumulée pour VOUS ! ! !

ACCEPTABLE ?


Alors que certains prennent la peine de venir nous voir pour nous demander si la tente détruite peut-être mise dans la benne ou à un autre endroit …

Ils sont eux aussi sous la flotte et ont eux aussi des centaines de kilomètres difficiles en perspective …


Heureusement d'ailleurs que ceux-ci nous laissent une lueur d'espoir …


Par contre, il existe des facteurs aussi IMCOMPREHENSIBLES qu'INACCEPTABLES et nous n'en citerons que quatre, sans autres qualificatifs :

  • Couper des arbres alors que le bois était nettement suffisant (dimanche à 6h00 il en restait encore plusieurs stères … certes sous de la neige !) ;

  • Arracher une clôture, certainement pour accéder plus facilement à sa moto mal garée ;

  • Se servir de Big Bag comme de traineau pour rapatrier son bois ;

  • Laisser une tente … emplie de MERDE, celle de son occupant probablement.




Est-ce là la marque de votre mépris pour les équipes qui vous reçoivent ?


Et c'est vraiment dommage :


  • Les deux précédentes années, nous étions positivement ébahis par votre attitude respectueuse et nous vous l'avions dit …

  • Pendant le petit déjeuner, chaque équipier était radieux de vous voir satisfaits, heureux …


Mais les actes ont rapidement pris le contre-pied des paroles, et la douche, dans tous les sens du terme, n'en était que plus froide !

Bon, nous ne referons pas l'histoire, alors tournons la page et profitons de l'expérience.

Si nous pensons que c'est tous ensemble que nous construisons les Millevaches ;

C'est aussi tous ensemble que nous pouvons les détruire …

En ce qui nous concerne, ce sera exclusivement par manque de forces vives après les défections des plus écœurés !


Ou par absence de lieu susceptible de vous accueillir :

  • Les exploitants ne sont pas particulièrement heureux mais ils nous font (encore) confiance …

  • Et Madame la Maire nous a interpellée suite aux inquiétudes (et c'est un euphémisme) de ses administrés …

Alors, à l'année prochaine pour la 10ème et redorer une belle image passablement ternie ?

Post en Vedette